Subscribed unsubscribe Subscribe Subscribe

レセプション&討論会は招待制となります。こ出席いただける場合は、お早めにお申し込み下さい。

お問い合わせ・お申し込み : (FR) ジョナス・ラム (キメ東洋美術館) : jonas@ramuz.fr / +33 6 50 32 28 61
(JP / FR) 古賀 律子 (エスハス・ジャポン) : expo@espacejapon.com / +33 1 47 00 77 47

石巻日日新聞課長・平井美智子氏への取材のお申し込みは古賀まて。(取材可能な期間 : 3月15日〜20日)

Bonjour,

Ishinomaki, préfecture de Miyagi, Japon
Le 11 mars 2011, 14 h 46 heure locale

Une séisme de magnitude 9 sur l'échelle de Richter frappe la cité
portuaire et toute la côte nord-est de l'archipel. Quelques minutes
plus tard, un gigantesque tsunami s'abat et balaie tout sur son
passage. Dans certaines zones, la vague pénètre jusqu'à 7 kilomètres à
l'intérieur des terres. A Ishinomaki, de nombreux quartiers sont
submergés et détruits. Plus de 3 000 personnes perdent la vie. Des
quartiers sont isolés et encerclés par l'eau. Les communications et
l'électricité sont coupées. Pour l'Ishinomaki Hibi Shimbun, le
quotidien local implanté dans la ville depuis près d'un siècle, la
situation est compliquée. Ses rotatives sont hors service et il est
impossible d'utiliser Internet pour diffuser des informations.
L'équipe ne baisse pas les bras pour autant et décide de poursuivre
son travail. Pour permettre à la population d'avoir accès à des
informations de base, elle crée des journaux muraux rédigés à la main.
Pendant 6 jours, ces journaux manuscrits seront placardés dans les
centres d'évacuation où vivent ceux qui ont tout perdu et dans
certains quartiers de la ville.

Ce sont ces six documents, symboles de la volonté de maintenir un lien
de vie, que nous vous présentons aujourd'hui. Ils sont accompagnés des
clichés réalisés par Eric Rechsteiner qui montrent dans toute sa
dureté le paysage d'Ishinomaki après la vague dévastatrice et
meurtrière.
www.expoishinomaki.fr

Cet hommage au journal Ishinomaki Hibi Shimbun nous rappelle le rôle
essentiel de la presse papier et notre responsabilité en tant que
lecteur de ne pas l'oublier pour éviter qu'elle ne disparaisse,
victime de notre engouement pour des supports, somme toute, bien plus
fragiles.

Parallèlement à cette exposition, le mensuel Zoom Japon
(www.zoomjapon.info) publie avec son numéro de mars 2012 un supplément
bilingue de 48 pages diffusé à 100 000 exemplaires. Divisé en deux
parties, ce livret revient dans la première sur les événements du 11
mars vus par les journalistes de ce quotidien local au travers de
leurs témoignages et réactions. Dans le seconde, ce sont 5 grandes
plumes japonaises qui ont écrit spécialement pour Zoom Japon des
articles réfléchissant aux rôles des médias, en particulier la presse
écrite, en cas de crise majeure comme celle de mars dernier.
L’écrivain Ikezawa Natsuki (traduit en France chez Philippe Picquier),
le journaliste Kamata Satoshi (invité du Salon du livre de Paris 2012,
auteur notamment de Toyota l’usine du désespoir), le philosophe Uchida
Tatsuru, le photographe Minato Chihiro et le rédacteur en chef de la
revue Hôsô Report.

Lancé en juin 2010, Zoom Japon est un mensuel gratuit d’actualité
consacré au Japon. Il a une diffusion de 70 000 exemplaires.
Partenaire du Salon du livre 2012, sa diffusion a été portée à 100 000
exemplaires. A compter du 1er mai 2012, une édition britannique de
Zoom Japon sera disponible dans les principales villes de
Grande-Bretagne. Bien qu’il soit gratuit, Zoom Japon se distingue par
un contenu de qualité et un suivi de l’actualité japonaise en France
et au Japon qu’elle soit culturelle, politique, économique ou
touristique.

Si vous avez des questions, si vous souhaitez recevoir le livre,
n’hésitez pas à me contacter au 06 80 18 33 42 ou japon@online.fr

Bien à vous,
Claude Leblanc

Remove all ads